Tout ça manque tout de même cruellement de zombies.

Je tiens  à me rouler aux pieds (en remuant la queue) de toutes les blogueuses, célèbres ou anonymes, qui dissertent à longueur de pages sur leurs pertes blanches, leurs horoscopes rose bonbon, la première dent de leur petit dernier, leur nouveau modèle de napperon au crochet, leur dernière recette de courgettes en papillotes, la  collection Vuitton printemps-été 2010, les crèmes de nuit Avène, les crèmes de jour L’Oréal, la couleur de leurs chaussures et aussi celle de leur caca.
Sans ces dizaines de sources d’inspiration, le Pas Blog (de fille) n’existerait pas.

La fille qui tenait le rôle vedette dans le remake de « Psychose » produit par AB Productions

 

 

Depuis un an, je sais pas si je t’ai dit, ma maman est venue vivre dans la campagne avec nous.

Tout est parti du jour où elle est encore tombée chez elle, dans son appartement de la ville. Ma maman, elle a un peu tendance à tomber souvent, rapport à son âge et puis aussi au fait qu’elle a qu’un seul oeil qui voit clair (enfin, elle arrive à voir le contour des gens mais des fois c’est un peu fatiguant qu’elle me confonde avec le livreur de chez Picard quand je vais chez elle).

Donc ma maman m’a appelée l’année dernière, l’air jouasse et tout, très détendue.

– Coucou ma chérie, tu vas bien ? Et Phlegmon ? Et Loutre ?
– Tout le monde va bien, Phelgmon est sur internet en train de regarder un Indien de New Delhi qui s’enfonce des aiguilles à tricoter dans le scrotum en dansant sur « Gangnam Style », ça lui plait beaucoup, et Loutre est en train de lire un article du Monde sur la décroissance comme seule alternative à un cataclysme écologique planétaire et à une récession économique qui fera passer le crach de 1929 pour une petite surboum de fauchés à Clichy-Sous-Bois.
– Mais c’est formidable tout ça ! Je suis très, très contente.
– Et toi, ça va ?
– Mais oui, tout va trèèèèèèèès bien.
– Bah tant mieux, j’aime pas m’inquiéter pour toi.
– Non, pas d’inquiétude, tout roule. Juste, si tu pouvais passer chez moi ? La clé est sous le pot de fleur, juste à côté de la grosse araignée qui squatte la terrasse. J’aurais besoin de mes papiers d’identité et de ma carte de Sécu, et sûrement aussi de quelques affaires, trois fois rien hein, juste de quoi m’habiller pendant trois petites semaines.
– Mais … maman, tu es OÙ exactement ?
– Aux urgences, avec des ambulanciers ADORABLES (arrêtez, Patrick, vous savez bien que le fait de rire me fait un peu mal), mais TOUT VA BIEN ma chérie, je me suis juste cassé le sternum en voulant arroser mes pétunias, vraiment, rien de grave, je veux SURTOUT PAS te déranger ou t’inquiéter, je vais trèèèèèèèès bien (Patrick, j’ai bien l’impression que ma troisième côte est en train de s’enfoncer dans mon lobe pulmonaire gauche, vous pourriez appeler le réanimateur, mon grand ? Vous seriez bien urbain.)

Lire la suite

Catégories : La vie de famille, qui donne des ulcères et provoque de l'eczéma | Un commentaire

La fille qui avait croisé un aigle royal à vingt centimètres du plant de Cucurbita Pepo (à gauche des Solanum lycopersicum)

Avec la confination, j’en apprends chaque jour davantage sur la Nature, rapport au fait qu’on habite dans la campagne bretonne et qu’en ce moment, Netflix diffuse des choses pas très intéressantes (comme des séries policières croates qui ont le même budget et les mêmes décors que Zora La Rousse ou une télé-réalité qui est présentée par une dame qui s’appelle Désirée Burch et où on voit des messieurs très musclés et très bêtes, et des dames très bêtes aussi mais moins musclées, qui boivent des cocktails en essayant de ne pas coucher ensemble pour gagner tout plein de sous, ça a l’air idiot comme ça mais ça l’est encore plus si jamais tu regardes pour de vrai, même moi j’ai du mal et je préfère encore regarder la quatrième rediffusion en une semaine de Papy fait de la résistance).

Du coup, je me sens un peu obligée d’être dehors avec Loutre.

Dehors, c’est tous les endroits où il y a des bêtes qui rampent et qui volent et qui piquent, et aussi des odeurs de caca, des pollens qui font tousser et des choses à faire qui te font sentir des douleurs intenses et inhabituelles dans ton corps.

Lire la suite

Catégories : Mère Nature, le retour à la terre et toutes ces conneries | 2 Commentaires

La fille qui venait de renvoyer Valérie Damidot planter des navets à Gerberoy (une ville dont le nom te met en appétit, soit dit en passant)

L’autre jour, j’étais encore sur l’internet.

Entre une vidéo de coussin péteur qui avait la tête de Boris Johnson et un mème de David Hasselhoff (le monsieur qui jouait dans Supercopter  Tonnerre Mécanique une vieille série avec un véhicule en fer qui fait des bruits de vaisseau spatial), je suis tombée sur une très chouette vidéo avec des animaux.

On voyait des poules qui s’amusaient avec une balançoire dans leur poulailler trop classieux, elles montaient dessus, se balançaient, descendaient, remontaient dessus, après elles allaient manger du grain puis elles revenaient, se balançaient, descendaient, allaient manger…C’était très joli et puis ça rappelait trop bien notre vie d’avant à nous, quand on n’habitait pas encore la campagne bretonne mais la grande ville.

Lire la suite

Catégories : Mère Nature, le retour à la terre et toutes ces conneries | Étiquettes : , , , | 3 Commentaires

La fille qui partait chasser la courge bio du Chichiquetzal dans les forêts primitives de Gael-Paimpont

 

Depuis le début du confinage, je suis pas fière d’avouer que j’ai pas trop fait les courses.
C’est pas que ça me déplaît, parce que moi j’ai toujours aimé avoir des relations sociales avec les autres personnes qui vont chez Hyper U pour acheter du pain congelé, des tomates chimiques et des céréales au bisphénol.
C’est plutôt que Loutre aime pas trop que j’y aille, rapport à mon manque de prise de conscience écologique, politique et aussi éthique.
Loutre aime acheter des paquets de n’importe quoi, du moment qu’il y a la photo d’un monsieur avec un bonnet péruvien et une flûte de Pan ou d’une dame africaine très souriante avec un bébé accroché dans le dos.
Moi j’ai rien contre, c’est juste que ne trouve pas beaucoup de paquets de chips ou de barres chocolatées fourrées à la cacahuète avec ce genre d’image dessus, je sais pas trop pourquoi.

Lire la suite

Catégories : La meilleure façon de foirer une omelette nature, Soirées Tupperware et furoncles pilo-sébacés | Étiquettes : , , , | 3 Commentaires

La fille qui s’essayait à la méditation transcendantale à Dakshinkali sur fond de Motörhead

Hier, j’ai entendu de drôles de choses derrière la porte de notre chambre.
Dans la chambre, au départ, y’avait Loutre qui regardait une série hollandaise très haletante à propos d’un réseau de prostituées blondes et sexy qui sont pourchassées par des mafieux bruns et repoussants dans le port d’Amsterdam (où y’a des marins qui chantent mais sauf que là c’est des mafieux) (bruns et repoussants) (les mafieux, pas les marins).
Mais sauf que là, j’entendais plus les prostituées qui criaient « Help me, in plakjes snijden in de haven van Amsterdam waar zeelieden zingen » (le hollandais est une langue très douce, un peu comme l’allemand et le japonais).
A la place, j’entendais une voix qui ressemblait à celle d’Ulla (la gentille dame du Minitel qui te proposait des choses sales et payantes en 1989), et Ulla était en train de donner des ordres à Loutre, et j’ai trouvé que tout ça commençait à sentir le faisandé, alors j’ai ouvert la porte très vite et très fort  en donnant un grand coup de pied dedans, comme dans un film de Luc Besson (où il y a toujours des prostituées blondes et des mafieux bruns et repoussants, et aussi des personnes d’origine asiatique et des voitures rapides, quand on y pense).

Lire la suite

Catégories : Développement personnel et recherche du bonheur (c'est ça...) | 4 Commentaires

Propulsé par WordPress.com.