La fille qui venait d’assassiner Poulidor pour une poignée de gélatine fabriquée à Shenzhen

Moi, j’aime pas trop le sport.
C’est pas parce que je trouve ça bête ni rien, c’est juste que je comprends pas trop pourquoi des gens aiment faire des choses qui font mal dans le dedans du corps juste pour le plaisir de sentir la douleur.
Chaque fois que Loutre a voulu que je fasse du sport, ça s’est pas très bien terminé, comme quand on a voulu faire du vélo dans la Gorge aux Loups, qui n’est pas une vraie gorge et où y’a pas de vrais loups, et moi j’avais pas compris qu’il n’y avait pas de vraie route non plus mais seulement un sentier plein de caca dans une forêt, et ça glissait beaucoup et il fallait pédaler très fort, et j’ai fini dans l’étang des Anguilles de Saint Goulven, qui est un vrai étang avec de vraies anguilles (mais où y’a pas de vrai saint), et je suis rentrée à la maison en pleurant et Loutre a trouvé une anguille à moitié morte dans mon teeshirt et j’ai dit que je ferais plus jamais de vélo.

Du coup, ces derniers jours, c’était pas la joie à la maison parce que Loutre aime pas seulement faire du sport mais aussi en regarder dans la télévision.
Hier soir, comme y’avait du foot et que c’était l’équipe de France qui jouait, j’ai vu Loutre s’installer dans le canapé avec Ted Bundy et j’ai compris que c’était mal barré pour ma partie de Call Of en réseau.

– Tu vas regarder le match ?
– Non, je m’apprête à planter des navets tibétains, j’ai envie d’innover.
– Ah.
– N’insiste pas, ce sera foot ce soir.
– J’ai rien dit.
– Non, tu l’as juste pensé très fort.
– Allez …Foot ou zombies ?
– Foot.
– Foot ou Spielberg ?
– Foot.
– Foot ou Call of Duty ?
– Foot.
– Foot ou super série télé avec un tueur en série qui émascule ses victimes avec un couteau Suisse rouillé ?
– N’insiste pas c’est foot.
– ….
– Ne me regarde pas comme ça.
– Mais Loutre, tu peux pas lire des bouquins de Jim Harrison et de Max Gallo, et trouver un intérêt à regarder vingt-deux connards courir après une baballe…
– Pardi. Regarde-moi faire.
– Foot ou ….
– OH PUTAIN BUUUUUUUT !!!!
– Bon ben je vais me pendre.
– (Ouais ok) OOOH YESSSSS !
– Mais d’abord je pense foutre le feu à la baraque.
– (Super, fais donc ça) BUUUUUT ENCORE !!!
– Et avant ça je vais sûrement contacter un avocat pour préparer le divorce.
– (Oui cool) OH LA VACHE !!!

Bon, à la fin, la France a perdu et j’ai beaucoup rigolé, et Loutre m’a regardée comme si je venais de lui dire que j’avais mis un bulletin « Rassemblement National » dans l’urne (en vrai j’ai écrit « Homard m’a tuer » sur mon bulletin au second tour, parce que le maire de notre village il est poissonnier et que je l’aime pas trop, et que j’avais pas compris qu’on votait pas pour choisir le maire).

– T’es triste ?
– Ta gueule.
– Tu vas pleurer ?
– TA GUEULE.
– Tu vas te rouler par terre comme les gens qu’on voit dans la télé ? A’gade, on dirait un film sur la Mafia qui se passe pendant un enterrement en Sicile, y’a plein de grosses dames qui hurlent et qui arrachent leurs cheveux et leurs habits …

Ce matin, j’ai eu du mal à me lever parce que j’avais mal à la tête (rapport à la grosse bosse que j’avais sur le front) (je pensais pas que le presse-livre en forme de Tintin du salon il pesait si lourd).

– Bon ben je vais aller donner des pommes à mon poney, pour une fois qu’on a du soleil. Lui au moins il va pas me balancer son seau de flotte à la gueule.
– Je crois pas, non.
– Bah pourquoi ?
– T’as oublié le Tour de France ?
– …

La vérité c’est que j’avais oublié, parce que si y’a un truc que je trouve encore plus bête que les connards messieurs qui courent après la baballe, c’est les connards messieurs qui pédalent comme des fous avec des habits moulants pendant plein de kilomètres sous la pluie ou la canicule, avec plein de gens hystériques qui hurlent au bord de la route.

– Mais ça veut dire que la route devant la maison, elle est fermée ?
– Voilà.
– Mais c’est DEGUEULASSE ! Et si on doit aller aux urgences ???
– Je pense que les urgences te connaissent tellement bien qu’ils sont capables de géolocaliser le smartphone qui te sert d’hémisphère gauche et de t’envoyer un hélicoptère, si l’envie te prenait d’occuper intelligemment ta journée en plantant quelques clous.
– Et si on doit aller faire quelque chose de VRAIMENT important ?
– Comme quoi ?
– Aller acheter un jeu vidéo.

Comme Loutre venait de me mettre à la porte en criant des choses sales, je me suis retrouvée dehors, un peu comme Cosette avec les Thénardier. Heureusement, j’ai vu un grand monsieur qui ressemblait à Jean Valjean près des poubelles en haut de la route, alors j’ai voulu aller lui parler pour lui demander de venir m’acheter à Loutre et de m’adopter pour me rendre très riche.

Mais bon, quand je me suis rapprochée, j’ai vu que c’était le capitaine Loïg et pas Jean Valjean.
Le capitaine Loïg, c’est le monsieur qui commande les gendarmes près de chez moi et qui rigole jamais (même quand tu fais des blagues très drôles à propos de Michel Petrucciani et des mollusques bivalves).

– Faut pas rester là, La Chose, il m’a dit.
– C’est à cause de Thénardier, j’ai dit, je peux plus rentrer dans ma maison.
– Y’A UN MANOUCHE EN TRAIN DE SQUATTER VOTRE MAISON ?
– Bah nan, c’est juste Loutre.

Après j’ai vu qu’ils avaient installé plein de choses en carton à côté des poubelles, comme des panneaux de publicité pour des choses moches et très chères et des stands de boissons hypercaloriques et de choses à la gélatine cancérigène.

– Oh cool, j’ai dit, je peux avoir des bonbons Haribo ?
– Nan, il a dit le capitaine Loïg, pas tout de suite, c’est pour quand les vélos vont passer, les commerciaux vont distribuer les paquets de bonbons au public.
– Mais moi je voudrais des Haribo maintenant, j’ai pas l’intention de rester, j’aime pas trop le sport.
– Ben va falloir attendre et regarder la course. Allez maintenant circulez, circulez.

Ce midi, j’ai dit à Loutre que j’avais pas très faim et que j’allais pas manger son gratin de courge butternut aux graines de sésame bio, rapport au fait que j’avais déjà mangé trois paquets de fraises Tagada et cinquante petits oursons de toutes les couleurs.

– Mais où t’as eu toutes ces saletés ???
– A côté des poubelles justement.

Et c’est là que le capitaine Loïg a débarqué dans notre maison avec sa voiture qui faisait un bruit d’alerte anti-bombardement atomique, et il a hurlé des choses fausses à propos de moi qui aurais écrit quelque chose sur la route et qui aurais volé des « objets publicitaires », et qu’on allait s’expliquer au poste et que j’étais vraiment insupportable, insupportable, INSUPPORTABLE (trois fois, avec les majuscules).

Bon, maintenant quand tu vas regarder les gens sur leur vélo dans la télé ce soir au 20h, tu sauras que c’est pas moi qui ai écrit en grand « Homard m’a tuer – Pierre Le Floch enculé » sur la route devant le local à poubelles au croisement de la D92 et du Chemin du Bec de Lièvre.

Catégories : Développement personnel et recherche du bonheur (c'est ça...) | Un commentaire

Navigation des articles

Une réflexion sur “La fille qui venait d’assassiner Poulidor pour une poignée de gélatine fabriquée à Shenzhen

  1. La prochaine fois essaie :
    Foot ou baise démoniaque?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :