Articles tagués : blog BD

La fille qui trouvait que la blogosphère manque décidément de bites

Quand je m’emmerde vraiment (vu que ma vie à moi n’est pas tout à fait fascinante), j’aime bien aller chez ma boulangère.
Ma boulangère et moi, on se connaît depuis peu de temps, vu que j’ai emménagé y’a pas trois mois dans le coin. Oui, avant je vivais là où les garçons de plus de huit ans portent des jeans qui donnent l’impression qu’ils viennent de faire caca dedans, des casquettes à l’envers et des chaussures dont ils sont fiers de reproduire la marque sur les murs de la cité (quand ils écrivent « Nike la police » dans la cage d’escalier, par exemple). Maintenant, je vis là où les garçons (qui sont tous rouquins avec des oreilles décollées et s’appellent Trividic ou Hascoet) sont diagnostiqués alcooliques chroniques à partir de douze ans, et où les filles (qui s’appellent Branellec, Le Floc’h ou Le Goff) aiment broder des napperons en forme de Triskell.

Donc, hier matin, vu que j’avais le choix entre les les J.O d’hiver et la messe à la télé, je suis allée m’acheter une baguette et j’ai pensé que j’allais en profiter pour exposer ma toute nouvelle théorie à ma boulangère, qu’aime bien faire la causette même si elle préfère les ragots de quartier aux grandes théories sociologiques.

(Moi): – Bonjour m’âme Nedelec, vous me mettrez un kilo de trentenaires© pas trop cuites mais bien blondes, siouplé!
(Elle): – J’â point compris…et pourquoi que vous y mettez du rose, du gras et un ©, aussi?
(Moi): – Laule, laule, c’est une blague, en fait, c’est parce que figurez-vous que depuis hier, j’arrête pas de penser à cette épidémie qui, depuis quelques années, sévit régulièrement sur les écrans de nos cinoches et de nos ordinateurs occidentaux.
(Elle): – La grippâh?
(Moi): – Non.
(Elle): – Bah, la gastro-entérite?
(Moi): – Non plus. En fait, m’âme Nedelec, si vous y réfélchissez deux minutes, vous allez vite comprendre. Si je vous dis Le diable s’habille en Prada, le Journal de Bridget Jones, Sex and the city…Mmmm? Si je vous dis blog, bande dessinée, jeune femme active qui bosse dans la comm’ ou dans le graphisme?
(Elle): – Bah nan, je vois pô, hein…
(Moi): – Ben la trentenaire©, m’âme Nedelec! La trentenaire©, qui est devenue un produit de consommation hyper-bankébeuhl, au même titre que le kilo de patates ou le paquet de lessive! La trentenaire©, quoi, qui peut être célibataire ou pas (mais alors inévitablement maquée avec un adorable nounours, lui-même cadre sup’ ou artiste à succès, ou bien PDG d’une start-up couillue), qui peut être balancée comme un canon ou un peu enrobée (un peu enrobée, à la limite, c’est mieux: ça la rapproche des consommatrices potentielles, ces milliers de potiches qui iront voir le film ou acheter la BD), la trentenaire© qui soigne sa déprime en ingurgitant des litres de glace Ben and Jerry’s parfum vanille-noix-de-pécan tout en regardant Casablanca sur son écran plasma…La trentenaire©, m’âme Nedelec! Professionnellement hyperactive, financièrement aisée (mais sans ostentation), évidemment fashion victim (mais toujours avec goût), politiquement neutre (faut pas déconner non plus) mais toujours prête à s’engager pour de grandes causes consensuelles comme la faim dans le monde ou la scolarisation des fillettes du Kazakhstan…La trentenaire©, merde, qu’elle s’appelle Bridget Jones ou qu’elle ait « un crayon dans le cul », peu importe, vous voyez? Sans déconner, impossible  aujourd’hui d’aller voir un bon vieux navet italo-helvético-germanique sans se fader, pendant quinze minutes, des bandes annonces pourries pour des films tout aussi pourris qui exploitent le filon de la trentenaire©, et vas-y que je te propose les trentenaires névrosées qui vont chez leur psy, les trentenaires qui n’arrivent pas à grandir et refusent de s’engager, les trentenaires dépressives, les trentenaires bobos qui se séparent de leur mec devant un bar branchouille  du Marais et se réconcilient avec lui au Festival du Film Altermondialiste, les trentenaires qui m’aiment prendront le train, la Septième Compagnie des trentenaires, les trentenaires si je mens…


(Elle): – Bon, c’est pô tout ça, mais vous allez prendre quoi, à force? La Tradition? La Baguette de campagne? Le pain complet?
(Moi): – Tenez, en matière de blogs, ben c’est un peu la même chose: impossible ou presque de lire un blog en bande dessinée sans tomber sur le concept archi-usé de la trentenaire! Fait chier, quand même, non? Même les styles graphiques finissent par tous se ressembler, on sait même plus si on est chez Pénélope, chez Margot, chez Dudule ou chez Bérangère! Vous savez quoi, m’âme Nedelec, décidément, je préfèrerai toujours mille fois une planche de Monsieur le Chien, parce que voilà un mec qui ne se vend pas comme un bête produit marketing, oh que non, m’âme Nedelec, Monsieur le Chien est un connard sexiste et un obsédé sexuel, un looser complet qui s’assume complètement et qui me fait hurler de rire en dessinant des bites partout et en écrivant le mot « enculé » sans se gêner dans ses planches, voilà! Un peu de subversion dans ce monde de génisses ruminantes, BORDEL!

(Elle): – Donc vous me dites, en gros, que parce que des filles ne crient pas « enculé » dans des films ricains tout pourris, vous venez m’acheter un kilo de bites, un dimanche, à huit heures du matin?
(Moi): – ….
(Elle): – ….
(Moi): – ….
(Elle): – Ewenn! Quitte donc ton fournil et viens voir un peu pôr ici, qu’on a une parigote complètement dégueulasse qui vient me causer vulgaire devant le comptoir! Allez elle prend ses bactéries et elle se casse très vite, la folle du cul!

La Bretagne, comme la Vendée, le Poitou, l’Ile de France, la Corse, le Gard, le Larzac et même Wallis-et-Futuna, est une région de merde.

Catégories : Soirées Tupperware et furoncles pilo-sébacés | Étiquettes : , , , , , | 15 Commentaires

Propulsé par WordPress.com.