Articles tagués : grégoire

La fille qui avait marqué une vache en couches-culottes au fer rouge

« Branding vient du mot anglais brand (marque) issu lui-même du mot allemand brennen (brûler).
Signifie originellement la technique de marquage au fer rouge.
De nos jours le branding signifie davantage le « pouvoir de la marque » que le marquage au fer rouge au sens propre. Néanmoins il y a un lien : il s’agit d’asseoir la puissance d’une marque en l’associant à un ou plusieurs produits phares. L’appellation Branding est utilisée principalement dans le milieu du marketing et du design graphique. »
Wikipedia

Figure-toi qu’hier, avec mes amis de la Boîte (qui ne sont pas mes amis, à peine des collègues vu qu’on se croise peut-être trois fois par mois), on avait une réunion de branding.
Moi j’ai toujours été fan de westerns, et tant qu’à faire de westerns en V.O (je conchie avec une régularité de métronome la voix française de Clint Eastwood dans Le bon, la brute et le truand, et je trouve que celle de Lee Van Cleef donne bien plus l’impression d’appartenir à un sous-officier fétichiste de la Kommandantur quand elle speak english avec les violons d’Ennio Morricone qui pleurent en arrière-fond). La suite, merde!

Catégories : Développement personnel et recherche du bonheur (c'est ça...) | Étiquettes : , , , , , , , | 24 Commentaires

La fille qui écoutait de la musique de merde à son corps défendant

Parce que tout blog de fille qui se respecte aime faire la promotion des alboumes de Bénabar, de Renan Luce et de tous ces chanteurs formidables qui nous redonnent envie d’acheter français ou de nous tirer une balle dans la tête, c’est selon

J’ai savouré, pour le pur plaisir de sentir mes oreilles mariner dans la cire qu’elles sécrètent toujours sous l’effet d’un stress intense, les quelques trois (3! Three! Tres! Drei! Madre de Dios! My God!) minutes d’indigence verbale et de pauvreté musicale absolue de ce morceau d’anthologie:

(J’ai mis la version karaoké, hein…avec les paroles écrites noir sur blanc, c’est encore plus rigolo…ou angoissant…je sais plus…)

Quand le morceau est sorti et qu’il a commencé à passer en boucle sur toutes les radios (enfin peut-être pas toutes, mais celles qui, à l’instar de TF1, programment un maximum de connerie sur leur antenne dans le seul but de dégager du temps de cerveau disponible pour les annonceurs de chez Carrefour ou Mac Do), je me souviens que le producteur a dit de son interprète qu’il était « le premier artiste produit par le grand public en France ».
Personnellement, je n’aurais pas l’audace d’insulter le « grand public » en lui attribuant l’entière responsabilité de la production d’un tel étron musical, mais comme le disait si bien Audiard: « les cons, ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnait ».

Notre chanteur, sobrement prénommé Grégoire, a commencé avec ce titre une fulgurante carrière artistique (avec des millions de singles proposés dans les bacs à légumes et rapidement achetés par autant de millions de courges musicologues éclairés), et je lui souhaite sincèrement bonne chance pour la suite (je ne m’inquiète pas trop pour lui, vu que Christophe Maé est actuellement en tête des ventes de singles en France, ce qui est plutôt rassurant quant au risque hypothétique mais plutôt flippant de voir un jour le « grand public » acheter massivement autre chose que de la merde).

De mon côté, après cette expérience auditive relativement traumatisante, j’ai trois options:

– Soit je descends immédiatement dans la rue et j’exécute froidement la première personne qui aura le malheur de croiser ma route.
– Soit je m’ouvre les veines et je profite de ma lente agonie pour écrire avec mon index « Grégoire m’a tuer » en lettres de sang sur le miroir de ma salle de bain (tellement convenu, limite gros cliché qui pue)
– Soit je pratique la thérapie dite « de l’antidote brutal et immédiat », et je m’écoute en boucle un bon petit Nirvana en jouant bêtement à Counter Strike sur mon ordinateur.

(….)
(….)
Ouais.
Bon ben j’ai choisi.

Catégories : Films, livres et chansons pourries qu'on télécharge illégalement | Étiquettes : , | 12 Commentaires

Propulsé par WordPress.com.