Articles tagués : mode

La fille qui hésitait entre faire les soldes et plonger nue dans une piscine remplie de lames de rasoir

Parce qu’une vraie blogueuse qui a le poil pubien conquérant (et la cellulite discrète) n’hésite jamais, année après année, à se jeter dans l’arène des modeuses déchainées afin d’en ressortir trempée de sueur et ruisselante d’hémoglobine, mais victorieuse, oui, et même triomphante, brandissant fièrement le dernier petit boléro de chez Esprit© arraché à – 40% au prix de moult contorsions et coups de pompes dans les grandes lèvres.

Ma grande duduche, je ne doute pas une seconde que toi aussi, tu sois présentement en train de te tâter grave afin de savoir si, oui ou non, tu vas risquer ta peau de shopping addict anorexique, dépressive et complètement fan de Carrie Bradshaw en te lançant dans la grande aventure des soldes d’été. La suite, bordel!

Catégories : Soirées Tupperware et furoncles pilo-sébacés | Étiquettes : , , , , , | 23 Commentaires

La fille qui allait bientôt commettre l’irréparable pour la bonne cause

Parce qu’une blogueuse-modeuse-fashion ne peut décemment pas faire l’impasse sur les tendances mondiales en matière de hype et de glossy, quitte à vendre son corps à des bouchers-charcutiers moldavo-ukrainiens de l’underground branchouille s’il le faut…


Toutes les stars s’y sont mises, les actrices les plus en vue comme les phasmes du podium internachionôl, de Drew Barrymore à je ne sais pas comment elle s’appelle, vite vite une idée? Vite, la suite!

Catégories : Soirées Tupperware et furoncles pilo-sébacés | Étiquettes : , , , | 64 Commentaires

La fille qui voulait devenir riche pour pouvoir aller voir des films pourris

Parce que tout blog de fille qui se respecte ne manque jamais de faire la promotion de tout un tas de bricoles inutiles qui épateront tes keupines et te rendront plus belle, plus mince mais pas moins con

Sur un vrai blog de fille, pour peu que le succès soit au rendez-vous, c’est-à-dire si au moins un bon millier de courges disposant d’un nombre limité de neurones viennent quotidiennement s’extasier sur (par exemple) le dernier gilet en poils de lapin de chez Louis Vuitton (offert par ce brave Louis à la blogueuse en question, en échange d’une petite pipe virtuelle prodiguée sous la forme d’un billet vantant les mérites dudit gilet), sur un vrai blog de fille à succès, disais-je, il n’est pas rare de tomber régulièrement sur un billet dit « sponsorisé ».

Un billet « sponsorisé », c’est comme un billet de blog classique, sauf que ça parle obligatoirement de sapes, de rouge à lèvres, de sac à main fashion ou d’aspirateur dernier cri.
Un billet « sponsorisé », c’est un billet qui ne set qu’à monter un petit coup de pute de pub en faveur d’un produit considéré comme FF (Forcément Féminin) et contre lequel la blogueuse va toucher, au choix, un chèque de remerciement, un voyage de remerciement, une caisse de champagne de remerciement ou un abonnement à vie de remerciement (parfois tout ça en même temps, mais alors faut que la blogueuse, elle ait largement franchi le seuil symbolique des mille courges loleuses sur son blog, et puis qu’elle ait suffisamment de talent pour en convaincre au moins 10% de se faire dépouiller la bouche en cœur par l’annonceur, ce qui n’est pas donné à tout le monde, loin de là, n’est pas péripatéticienne en chef qui veut, ça non).

J’ai l’air d’une grosse jalouse, hein, à débiner les blogueurs à chromosomes « XX » qui tapinent arrondissent leurs fins de mois en acceptant le rôle d’animatrice peroxydée au sourire indéboulonnable, genre Valérie Pascale sur M6 boutique?
Je sais.
En vrai, bien sûr, je suis une grosse jalouse.

Parce que moi aussi, en vrai, je rêve de gagner des sous. Ou du champagne . Ou un voyage. Je me contenterais même d’une place de cinoche gratuite, ce qui me permettrait d’aller voir Valentine’s Day, une grosse merde sentimentale avec Jessica Albla et Ashton Kutcher (preuve indubitable de son degré de nullité) qui parle (sans blague) de la Saint-Valentin et des couples qui se séparent, se retrouvent, s’appellent sur leur Blackberry, se séparent, copulent, se séparent, s’appellent sur leur Blackberry, copulent, se retrouvent, se séparent, copulent sur leur BlackberryUn bien beau film, donc, sur lequel je brûle de vomir quelques insanités dans ces pages mais pour lequel il est hors de question que je débourse ne serait-ce qu’un centime, et que donc ça m’arrangerait carrément qu’un annonceur quelconque me paye la place en échange d’un billet flatteur et servile.

Tiens, je suis prête à écrire vingt-cinq lignes dithyrambiques sur le côté pratique, essentiel et tellement hype des toutes nouvelles poires à lavement en  silicone, si douces au contact et surtout indispensables à toute vraie gonzesse qui se respecte, que ça ferait carrément classe, associé à tes nouvelles chaussures André (entièrement conçues et designed par des blogueuses ultra-célèbres, prosterne-toi et admire, furoncle insignifiant), surtout si tu oses la couleur (le orange par exemple).

Je sais pas pourquoi, mais je sens que c’est le début de la fortune.

Catégories : Soirées Tupperware et furoncles pilo-sébacés | Étiquettes : , , | 6 Commentaires

Propulsé par WordPress.com.